François Magos - Plasticien Lumière

L’origine de mon activité est le fruit d’un heureux concours de circonstances : étudiant à l’Ecole Nationale supérieure du Paysage, de 1989 à 1992, et parallèlement intermittent du spectacle dans le domaine de l’éclairage événementiel, j’ai ressenti rapidement tout l’intérêt et l’opportunité de tracer un trait d’union entre ces deux activités. Il en a découlé la concrétisation d’un diplôme en « grandeur nature », donnant lieu à la réalisation d’une installation temporaire nocturne, « un jardin pour la nuit » au Potager du Roi à Versailles, ouverte au public durant une semaine en juin 1992. Après 2 années d’activité salariée au sein de l’Observatoire 1, avec Georges Berne, concepteur lumière, j’ai démarré mon activité en nom propre en août 1994.

Démarche générale

Depuis plus de 15 ans d’activité dans le domaine de la lumière urbaine, j’ai cherché à utiliser la lumière comme outil d’expression plastique, permettant de métamorphoser la perception d’un édifice, créer une ambiance nocturne spécifique d’un lieu, ou mettre en exergue ses particularismes, la finalité étant de provoquer la stimulation et l’éveil de l’imaginaire du spectateur, du visiteur ou de l’usager. Tout en se calant au plus près de cahier des charges des projets traités, ma démarche projectuelle générale est toujours accompagnée, dés son démarrage, par une phase d’ « imprégnation » et d’analyse du sujet, site ou édifice, à différents niveaux, historiques, sociologiques, géographiques, touristiques…

Travail en équipes pluridisciplinaires

Ce parcours m’a amené à travailler très souvent au sein d’équipes pluridisciplinaires, associant architectes, paysagistes, urbanistes, scénographes, et bureaux d’études techniques assurant la maîtrise d’œuvre et le suivi de réalisation des projets.

Préoccupations environnementales

J’ai toujours et depuis le départ de mon activité, attaché une importance primordiale aux questions d’économie d’énergie et de développement durable, cherchant à ramener au plus juste, les puissances électriques installées et les technologies d’éclairages les plus respectueuses de l’environnement en terme de durabilité.